Gazza

Déjà évoqué sur ce blog pour avoir été la victime malheureuse de la poigne de Vinnie Jones, Paul Gascoigne (alias Gazza), c’est un peu le Diego Maradona anglais. Considéré comme le meilleur milieu de temps du Royaume en son temps, il a porté 57 fois le maillot de l’équipe nationale de football, ainsi que celui de Newcastle, de Tottenham, de la Lazio ou des Rangers en club. Son temps, c’était le temps où évoluait également Chris Waddle, avec lequel il partageait un bon goût capillaire manifeste:

Gazza: Mullet de Paul Gascoigne, joueur de foot anglais L’analogie au Dieu Diego Armando ne se limite pas à ses prestations sur le terrain, Gazza a aussi fait les choux gras des feuilles de choux britanniques de par ses excès répétés. Lui, c’est plutôt l’alcool qui lui a valu des allers-retours incessants en cure de désintoxication. Mais apparemment, il n’était tout de même pas contre une petite piquouse de temps en temps pour l’aidait à se booster, comme ici avant la finale de la Cup face à Arsenal en 1991:

« J’ai pris deux injections hier soir, parce que je n’arrivais pas à dormir. »

« Uuuhhh! » (Traduction littérale, c’est du Geordie, un dialecte du Nord de l’Angleterre)

Comme Waddle, il s’essaiera aussi à la chanson pour notre plus grand bonheur. Dans Fog on the Tyne (brume sur la Tyne), il évoque sa jeunesse sur les bords de la Tyne, dans la banlieue de Newcastle: bières, saucisses, flics, bastons… Un gars comme ça quoi.

Vous avez aimé cet article? Suivez le blog par Flux RSS, sur Facebook ou Twitter.

Posté dans
Marquer le lien comme Favori.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *