Vinnie Jones Footballeur

Vinnie Jones Footballeur high kickVous le connaissez sûrement comme acteur (l’objet du post de demain), mais Vinnie Jones a commencé par une carrière de footballeur professionnel qui l’a mené dans trois clubs Londoniens Wimbledon, Chelsea et Queens Park Ranger), dans les années 90.

Qualifié alors de « dirty player » (« joueur sale »), il gagne ses lettres de noblesses rugueuses en obtenant le carton jaune le plus rapide de l’histoire du football anglais (4 secondes chrono!). En toute logique Il sera expulsé quelques minutes plus tard, pour un petit high kick tout ce qu’il y a de plus irrégulier.

Il sortira même une vidéo en 1992, Soccer’s Hard Men, dans laquelle il explique aux gamins tous ses petits trucs pour faire mal à l’adversaire (« doigts dans les yeux », « coude dans la gueule », « crampons sur les mollets »…) et évoque les joueurs les plus « durs » de tous les temps.

L’une de ses techniques préférées: le broyage testiculaire rotatif perpétré sur une autre icône du jeu bien viril à l’anglaise: Paul Cascoigne (j’y reviendrais):

Vinnie Jones Footballeur broie les boules de Paul Gascoigne

Vous avez aimé cet article? Suivez le blog par Flux RSS, sur Facebook ou Twitter

3 Commentaires
  1. J’y crois pas à tous ces racontars …..
    On disait la même chose de Joey Barton et finalement, c’est un petit agneau….
    Plus sérieusement, Vinnie, c’est pas quelqu’un que tu souhaitais croiser dans une ruelle sombre le soir.

    Témoignage de Gascoigne : « Il s’est approché de moi pour me dire : « Je m’appelle Vinnie Jones, je suis un gitan, je gagne beaucoup de fric et je vais t’arracher l’oreille avec les dents puis tout recracher dans l’herbe. Tu es seul mon gros, tout seul avec moi ! »

    Tout le temps, j’ai senti son souffle derrière moi, comme un dragon. Je ne me suis jamais plaint d’être taclé, mais il s’agissait à chaque fois de pures agressions ! À un moment, il m’a craché au visage en me disant : « Je vais juste tirer le corner mais ne t’inquiète pas, mon gros, je reviens ! ». »

    Pas besoin d’ajouter quoi que ce soit je pense.

    Merci quand même à Guy Ritchie, qui a vu chez ce phénomène un potentiel cinématographique bien apparent dans Snatch et Arnaques Crimes et Botanique.

    Bon, très bien ce petit blog wiwan ! Bien cool !!

    • Et bien merci beaucoup Paquito!

      Justement, j’ai mis une petite scene de Snatch dans le post de demain.
      Joey Barton fera surement l’objet d’un post futur.

  2. Pingback: Gazza - le Diego Maradona anglais - Londonard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *